Scénarios non tournés

Courts métrages

La nef des fous

Court métrage - 22 pages

Antoine s'installe à sa place. Il regarde à l'intérieur du taxi et s'adresse au Soldat 5.

ANTOINE :
Il a quoi, le Lieutenant ?

SOLDAT 5 :
Chut… Le Sergent lui a tiré dessus.

ANTOINE :
Sans déconner ?!?!?!… Je peux vous aider, Lieutenant ? Je viens de commencer ma médecine.

FETNAT :
T'as du matériel ?

ANTOINE :
Bah, non…

FETNAT :
Tu sais retirer une balle ?

ANTOINE :
Bah… p'têt' pas, quand même, non…

Fetnat lève les yeux au ciel et replonge les mains dans le sang.

Marin
d'eau douce

Court métrage - 29 pages

L’HOMME ( OFF )
- Pfff… c’est… pfffblblb… je suis à l’eau, Madame !…

ANNE
- Mademoiselle ! Et elle va raccrocher, la d’moiselle ! Tu sais qu’on peut te poursuivre pour bloquer comme un con les urgences de la Capitainerie ?!

L’HOMME ( OFF )
- Non !!!… pfff… non, c’est pas ça !!!… C’est le bateau… pfff… il a coulé…

ANNE
- Quoi ?! Il a coulé le bateau ???!!!

L’HOMME ( OFF )
- Oui !!!… Blburfff…

ANNE
- Mais vous vous êtes où ???!!!

L’HOMME ( OFF )
- A l’eau !!!…

ANNE
- Allô ?! Allô ?!…

L’HOMME ( OFF )
- Oui !… Pfff…

Des bobines
qui s'débinent

Moyen métrage - 45 pages

L’HOMME :
- Mais… sortez !

RÉALISATEUR :
- J’ai le droit de savoir ! Il y a mon film aux Monts Clairs !

L’HOMME :
- Dehors !

RÉALISATEUR :
- Je veux savoir !!!

L’HOMME :
- C’est le camion ! Dehors !

RÉALISATEUR :
- Quel camion ?

L’HOMME :
- Le camion des bobines !

RÉALISATEUR :
- Et qu’est-ce qu’il a, le camion des bobines ?

L’HOMME :
- Il a disparu !

RÉALISATEUR :
- Avec mon film ?!

Longs métrages

Les Tentations
du Soldat Antoine

Long métrage - 113 pages

SÉQUENCE 1 :
N&B. EXT. JOUR. LISIÈRE DE LA FORÊT.

Sous un ciel bleu, un soleil radieux et une pluie de détonations pas si lointaines, le Sergent sort du nuage de fumée blanche qui flotte sur la terre noire, labourée, accidentée.

Le visage planqué derrière son masque à gaz et la main droite plaquée sur son épaule gauche maculée de sang, il se dirige vers l’orée d’un bois. Il se démène comme il peut dans son attirail de poilu.

Ici-bas

Long métrage - Synopsis développé - 23 pages

VLAD collectionne la ferraille : Il se fait livrer par camions dans son jardin puis trie et travaille la matière pour construire inlassablement d’incroyables vélos : grands, petits, du bicycle au décacycle, élégants ou monstrueux… toute la journée dans son atelier, il soude, gonfle, boulonne, déraille, enraye et rouille… Il rouille. Surtout, il rouille. Méthodiquement.
VLAD est fasciné par la rouille et son cycle et les cycles rouillent tout autour de l’atelier. Le jardin est parsemé de bassins et de bassines qui débordent de vélos qui baignent, certains depuis de longs mois, dans l’eau. Le sol terreux et boueux ruisselle de liquides jaunes, rouges, oranges…
Cet aspect désolé du jardin dénote avec l’autre bâtiment qui s’y trouve, face à l’atelier de VLAD : la serre géante de sa femme OLGA, remplie d’arbres et de plantes, rares et lointains. C’est un Jardin des Délices dans ce désert de rouille, protégé par des murs de verre.